FGI COTE D'IVOIRE +225 08 79 85 80 ou Ecrivez nous

CAPITAL CORP. SYDNEY

73 Ocean Street, New South Wales 2000, SYDNEY

Contact Person: Callum S Ansell
E: callum.aus@capital.com
P: (02) 8252 5319

WILD KEY CAPITAL

22 Guild Street, NW8 2UP,
LONDON

Contact Person: Matilda O Dunn
E: matilda.uk@capital.com
P: 070 8652 7276

LECHMERE CAPITAL

Genslerstraße 9, Berlin Schöneberg 10829, BERLIN

Contact Person: Thorsten S Kohl
E: thorsten.bl@capital.com
P: 030 62 91 92

Qu’est ce que le Cyberharcèlement et le SchoolBullying ?

News

Le cyberharcèlement est une forme de harcèlement conduite par divers canaux numériques.
Le harcèlement n’est plus cantonné à la seule cour de récréation et aux moments où l’enfant est à l’école. Il est désormais possible d’atteindre une personne en permanence à partir des réseaux sociaux. L’ordinateur ou le smartphone devient un déversoir d’insultes et de menaces diverses, ainsi qu’une arme utilisable par ceux qui ne peuvent pas se défendre physiquement ou socialement. De plus en plus d’adolescents utilisent ces canaux pour intimider et harceler les autres.

Le harcèlement scolaire est fréquemment accompagné de cyberharcèlement . Il existe une forte corrélation entre le harcèlement scolaire classique et le cyberharcèlement.

Plus le jeune croit qu’il est facile de harceler autrui, plus il ou elle se livrera à des violences par l’intermédiaire de chats, d’interventions indésirables sur les réseaux sociaux ou de publications de vidéos humiliantes. On observe que si le jeune harceleur perçoit que sa victime est peu soutenue par ses pairs, ses attaques seront d’autant plus féroces.

En outre, la distance physique avec la victime permet une démultiplication du nombre de harceleurs, de leurs attaques et de la force (psychologique) de celles-ci. Les victimes de cyberharcèlement ne connaissent pas toujours l’identité de leurs harceleurs qui se cachent derrière un pseudo ou une fausse identité pour commettre leurs actes, augmentant par la même occasion le sentiment d’insécurité que peut ressentir la victime, ne sachant pas qui s’en prend à elle.

Les messages, photos et vidéos publiés et échangés via les canaux numériques laissent des traces même après la fin d’un harcèlement. Les contenus diffusés restant en ligne permettent de prouver plus facilement la situation de harcèlement.

Les victimes des cyberharcèlement se retrouvent la plupart du temps sans ressources. Les plates-formes des géants du Web (telles que #Twitter#Facebook et #YouTube) sont très régulièrement pointées du doigt quant à l’inefficacité de leurs outils de modération de contenus.

Un rapport du Haut Conseil pour l’égalité entre les hommes et les femmes fait état d’une estimation de 92 % des signalements de contenus enfreignant les règles de la plate-forme n’étant suivis d’aucune suppression ni sanction du publicateur, ces derniers état qualifiés à tort comme de faux positifs. La justice est généralement impuissante face au phénomène, qu’elle ne prend parfois pas au sérieux, ce type d’agression étant souvent minimisé de par son caractère «virtuel». De plus, l’absence de frontières physiques, le nombre généralement élevé de personnes impliquées, les éventuels outils d’anonymisation, les législations auxquelles s’appliquent les plates-formes et l’absence de moyens de répression efficace rendent difficiles toute forme de condamnation, les cas de cyberharceleurs ayant dû faire face à la justice sont donc rares.

En Côte d’Ivoire, un jeune sur quatre dit avoir été victime de harcèlement en ligne, un sur cinq déclare ne pas être allé à l’école à cause du cyberharcèlement et de la violence, d’après un sondage réalisé à travers la plate-forme sociale U-Report dans 29 autres pays et publié aujourd’hui par l’UNICEF et la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU chargée de la question de la violence à l’encontre des enfants.

La journée du 11 Février 2020 est à la sensibilisation d’un internet sans crainte pour les enfants au travers de l’initiative Safer Internet Day. En Côte d’Ivoire, cette initiative portée par Youth FGI Côte d’Ivoire se déroula comme suit :

📅 Mardi 11 Février 2020
⏰ 08:30 – 14:00
📍 Lycée Santa Anna , 2 Plateaux, Carrefour Macaci
➡️Consultez l’événement : Safer Internet Day Côte d’Ivoire https://www.facebook.com/events/3213968385285869/?ti=as

Comments(3)

  1. REPLY
    comment BrianMon says

    Cool web-site you have got right here.

  2. REPLY
    comment BrianMon says

    I enjoy looking at your internet site. Thanks a lot!

  3. REPLY
    comment Jamesleach says

    I treasure the content on your web sites. Regards!

Post a comment